SHIPPING WITHIN 24 HOURS - EUROPE DELIVERY
Cart 0
  • My cart is currently empty.

Comment mener une vie quotidienne plus durable ? Klow rencontre The Bloomers

Margot & Julian de The Bloomers font la promotion d'une mode et d'un mode de vie durables et conscients sur leur blog et sur Instagram.

Leur mission est d'inciter les gens à adopter un mode de vie plus conscient, plus respectueux des personnes et de l'environnement.

Dans leurs articles, ils présentent des marques de vêtements éthiques et durables, ainsi que des alternatives durables qui vous permettront de changer petit à petit vos habitudes de consommation.

 

Klow:
Vous avez un blog et un compte Instagram sur lesquels vous promouvez un style de vie éthique et conscient. À côté de cela, quelles actions prenez-vous dans votre vie quotidienne pour vivre de manière durable ? Qu'est-ce que cela représente pour vous?


Margot & Julian – Bloomers :

 

Vivre durablement pour nous, c'est se poser des questions. Chaque fois que nous achetons ou que nous consommons, nous réfléchissons à ce que nous pouvons faire pour que cela soit durable.

La première question que nous nous posons est "pourquoi". Par exemple, si nous achetons quelque chose ou si nous voyageons, nous nous demandons si c’est nécessaire et d’où provient ce besoin. A quel point cette décision est-elle rationnelle ou émotionnelle ? Ensuite, nous essayons d’agir (ou non) sur cette connaissance. 

Il y a toujours un moyen de s'améliorer. Pour notre vie quotidienne, nous avons consciemment (pour le moment) décidé de ne pas acheter une voiture, même si cela pourrait nous rendre la vie beaucoup plus facile dans notre situation actuelle. Nous achetons également tous nos aliments en vrac, sans emballage, nous avons un compost dans le jardin. Il est également possible de le faire maintenant dans les appartements de nombreuses villes.

Nous transportons des sacs en coton, des mouchoirs, des bouteilles réutilisables, des pailles réutilisables, tout ce dont nous pourrions avoir besoin sur la route au cas où nous voudrions acheter quelque chose en évitant de créer des déchets. Nous accordons la priorité aux déplacements en transports publics, en train ou en covoiturage (bien qu'avec les réductions d'impôts apparentes dont bénéficient les compagnies aériennes, la différence de prix est énorme et rend les choses difficiles). Et surtout, nous soutenons pleinement les marques de mode durables.

La durabilité dans le mode de vie est un sujet vaste, qui comporte de nombreuses zones d'ombre, mais en fin de compte, tout est connecté. Adopter une approche holistique nous convient parfaitement.



Vous êtes pour nous une grande inspiration car vous vivez également un mode de vie Zéro déchet ! Comment maintenez-vous ce style de vie? Où faites-vous vos courses par exemple et quels sont vos principaux défis à vivre Zéro déchet ?


Julian – Bloomers : 

Les défis pour moi sont que je suis un gros mangeur et que j’ai les crocs quand j’ai faim, et si vous voulez vivre Zéro déchet et que vous êtes en déplacement, vous devez avoir votre petit kit, le défi est donc de se rappeler et de l’emporter avec moi.


D'autre part, nous avons constaté qu'une fois qu’on créé l'habitude, tout devient automatique, facile et très gratifiant. Lorsque nous commandons un sandwich, nous aimons voir l’expressions des gens quand nous demandons de le mettre dans un sac en coton ou un mouchoir que nous portons… Nous pouvons voir leur expression passer de la confusion à la compréhension et même à un peu d’admiration. Parfois, les propriétaires d'entreprise nous félicitent même.
Une autre raison de maintenir ce style de vie est qu’elle a un impact positif considérable sur notre santé. Nous ne consommons plus rien dans les emballages, donc pas de conservateur alimentaire ou autres dont nous ne sachions pas vraiment ce que c’est ou d’où cela vient.


Sinon, pour le shopping, nous avons de la chance qu'il y ait pas mal de magasins dans lesquels nous pouvons tout acheter en vrac, et généralement ce type de magasins propose également des produits biologiques.

 

Margot, vous aviez auparavant un blog de mode "classique". Maintenant, vous vous concentrez uniquement sur la mode et la beauté durables et éthiques. Comment avez-vous opéré ce changement, quelle en était la raison et pouvez-vous parler de la transition que vous avez effectuée ?


Margot – Bloomers :

 

L’histoire est un peu longue, mais je vais la résumer.

J’ai commencé mon blog en 2011 dans le cadre de mon master en marketing numérique. C'était la première année que Julian et moi emménagions ensemble. Notre premier appareil photo reflex numérique était notre premier "gros" achat.

Le blog est passé d’une tâche scolaire à une évasion créative pour moi, très semblable à un journal ou à un journal intime, mais c’est seulement avec le temps et à travers diverses influences que cela est devenu un blog de mode. C'était naturel pour moi de faire de la mode quand j'étais très jeune, mais je n’ai jamais continué parce que je croyais que je n'avais pas la bonne attitude et le bon caractère pour ce « monde de requin ». Je pense que cet univers ne me convient pas et que je ne lui conviens pas non plus.

J'ai grandi près des montagnes du Jura, entouré par la nature, et depuis que je suis petite, l'environnement m'a toujours préoccupé. Par exemple, j'étais obsédé par le recyclage et le tri de nos déchets.

Un jour, Julian m'a montré une vidéo sur le style de vie Zéro déchet. J'ai immédiatement réagi en faisant mes courses le lendemain. J'ai attrapé mon sac en paille et acheté tous mes fruits et légumes sans emballage. Et c’était un supermarché conventionnel, donc ce n’était pas normal. Cela m'a fait comprendre que mon blog et l'industrie de la mode étaient incohérents avec mes valeurs. Je suis devenu consciente. Je devais changer.

En 2016, j'ai commencé lentement, et ce que je veux dire par là, c'est que j'ai intégré un "Slow Fashion Challenge" dans mon blog. Je suis parti de là et peu à peu, j’ai appris et j’apprends encore beaucoup sur l’industrie de la mode concernant les bonnes pratiques de la mode et les bonnes marques de vêtements.

 

Julian, il semble que les hommes soient un peu plus conservateurs quand il s'agit de changer leur mode de vie, en particulier avec leurs habitudes de mode. Comment vous sentez-vous à ce sujet ? Quelles sont vos marques durables préférées pour la mode masculine ?


Julian – Bloomers :

Je voyage partout dans le monde depuis que je suis tout petit, j’ai donc toujours su m’adapter à un nouveau style de vie. Mais pour les hommes en général, je pense que commencer par privilégier des marques de vêtements écologiques est un bon début pour changer ses habitudes.

Je pense que nous pouvons tous convenir que le marché de "l'apparence" est davantage développé pour les femmes que pour les hommes. Par conséquent, les femmes ont tendance à acheter plus souvent. Mais vous avez raison, ce n’était pas si facile de laisser tomber certaines de mes marques préférées comme mes "Chuck Tailors" ou "Levi's", dont j’en ai encore (2 en fait) mais je suis passé à autre chose. Je vois comme une évolution et un réveil personnel.

Actuellement, je n’ai pas vraiment de marque durable préférée, mais au cours des deux dernières années, j’ai adopté une garde-robe durable en choisissant pour la plupart un look minimaliste et, heureusement, je le trouve facilement chez Klow.

 

Lisez la deuxième partie de l'interview de Margot & Julian sur notre blog très prochainement. 

Leave a comment

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site internet. En naviguant sur ce site internet, vous acceptez notre utilisation de cookies.